Réussir l’installation de sa pompe à chaleur

Utiliser une pompe à chaleur présente plusieurs avantages. Ce type d’installation permet notamment de faire une économie importante sur sa facture de chauffage. Sur 1 an, on peut économiser jusqu’à 75 %. La question qui se pose, c’est quel type de pompe à chaleur choisir ? Et comment l’installer correctement ? Voici quelques conseils pour réussir votre installation :

Fonctionnement d’une pompe à chaleur

Avant d’aborder l’installation proprement dite de la pompe à chaleur, il faut d’abord comprendre comment fonctionne le système. Ainsi, comme son nom l’indique, la pompe à chaleur est un appareil qui sert à pomper la chaleur et à la diffuser dans la maison. Elle peut puiser les calories au niveau du sol, de l’eau et de l’air. Ce qui explique les différents modèles de pompe à chaleur qui existent sur le marché : géothermique, hydrothermique et aérothermique.

Dans tous les cas, le principe de fonctionnement de l’appareil reste pratiquement le même. Un fluide frigorifique capte les calories ambiantes à l’extérieur de la maison, qui vont passer de l’état liquide à l’état de vapeur. La vapeur sera ensuite aspirée et, après avoir été compressée et chauffée, elle passera par un condensateur et sera diffusée à l’intérieur de la maison sous forme de chaleur.  D’une manière simplifiée, c’est comme le fonctionnement d’un réfrigérateur, mais à l’envers. En ce qui concerne l’installation proprement, celle-ci diffère selon qu’il s’agit d’une pompe géothermique, hydrothermique ou aérothermique.

Installer une pompe géothermique

La pompe à chaleur géothermique utilise l’énergie du sol pour pomper de la chaleur. L’installation de ce type de pompe à chaleur est plutôt complexe et nécessite l’intervention d’un professionnel. Avant tout, il faut réaliser une étude de terrain afin de déterminer l’emplacement de l’installation, ainsi que les diffuseurs de chaleur les mieux adaptés, entre autres. Après étude, commencer par la mise en place des capteurs, qui sont généralement enterrés à une profondeur de 0.60 à 1.20 m. Il faut ensuite les lier avec la pompe à chaleur, composée d’un évaporateur, d’un compresseur et d’un détendeur. La diffusion de la chaleur se fait généralement par le plancher. Ce système est surtout adapté aux grands espaces.

Bien installer sa pompe à chaleur peut vous faire faire de belles économies

Installer une pompe hydrothermique

La pompe à chaleur hydrothermique, de son côté, puise la chaleur dans l’eau. Cela peut être depuis un cours d’eau,  un lac ou un puits. Ce type d’installation nécessite de travaux importants et nécessite la proximité d’un point d’eau. Tout comme la pompe géothermique, cela nécessite la mise en place de capteurs, de câbles de liaison et de diffuseurs. Généralement, l’installation nécessite un forage jusqu’à 100 mètres de profondeur, notamment dans le cas où il n’y a pas de point d’eau proche.

Installer une pompe aérothermique

Et enfin, la pompe aérothermique, qui puise la chaleur dans l’air, est la moins compliquée à installer. Il en existe deux types : la pompe air/air et la pompe air/eau. La première diffuse alors la chaleur par expulsion d’air dans le logement, tandis que pour le second système, la chaleur passe par un circuit pour chauffer l’eau. Dans les deux cas, l’installation nécessite la mise en place d’un capteur d’air, d’un compresseur et d’un diffuseur de chaleur. L’installation de ce type de pompe à chaleur est la moins chère et la plus facile.