Pompe à chaleur : choix, installation et entretien

La pompe à chaleur est une solution à privilégier quand vient la saison hivernale. Elle confère un chauffage de grande qualité en se servant de la chaleur déjà présente dans les éléments naturels environnants. Si vous souhaitez faire des économies d’énergie, c’est le système de chauffage qu’il vous faut. Par ailleurs, il intègre tout type de logement, que ce soit un appartement, un studio ou une villa. Il suffit de lui attribuer assez d’espace pour installer l’unité extérieure car celle-ci va puiser l’air nécessaire à son bon fonctionnement. Son choix sera influencé par divers facteurs et son installation requiert l’intervention d’un professionnel qualifié. Tous ces aspects seront détaillés dans cet article.

En tant qu’appareil de chauffage, il vise à réchauffer une pièce de la maison. Pour ce faire, il récupère les calories de l’air pour les transformer en air chaud. Les modèles plus aboutis peuvent agir comme climatiseur en renvoyant de l’air froid. Pour une pompe à chaleur double service, elle peut également produire de l’eau chaude. Cela étant, nous sommes amenés à établir les différents types de pompes à chaleur pour faire le bon choix. Il est à souligner que leur différence réside au niveau de leur fonctionnement.

Les trois types de pompes à chaleur

  • La PAC air/air

La PAC air/air capte les énergies de l’environnement air (eau et sol) pour les restituer à un niveau de température plus élevé à l’intérieur des logements. Nous n’allons pas entrer dans les détails comme avec le guide complet de la pompe à chaleur, mais juste voir l’essentiel. Pour faire simple, il compte trois éléments, dont le module extérieur, le circuit transportant le fluide frigorigène et les émetteurs de chaleur placés en intérieur.

  • La PAC air/eau ou aérothermique

Avec la PAC réversible utilisant l’air et l’eau ou aérothermie, les calories sont récupérées afin d’être restituées dans le circuit d’air chaud. Il existe deux modèles de ce genre : la PAC monobloc et la PAC bibloc. La première réunit dans un seul bloc le compresseur et le module hydraulique. En revanche, ces éléments sont séparés distinctement chez la PAC bibloc. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est davantage plus performante.

Tout vérifier

  • La PAC eau/eau ou géothermique

Le troisième type de PAC concerne la géothermie qui utilise les calories dans le sol via un réseau de capteurs. Celui-ci présente l’avantage de pouvoir fonctionner en toute circonstance, qu’il fasse chaud ou froid dehors. Avec un tel système, il est possible de réduire ses dépenses de chauffage par trois, voire par quatre.

Pourquoi faire appel à un professionnel pour assurer l’installation ?

Durant l’installation de cet équipement, il est crucial d’avoir le bon outillage. Avant de vous lancer, il convient de vous renseigner auprès de votre copropriété, notamment pour ceux qui habitent dans un appartement. Dans tous les cas, l’installation doit se faire de façon optimale pour ne pas engendrer des nuisances sonores.

En effet, la pompe à chaleur est assortie d’une émission acoustique susceptible de déranger le voisinage. Chez les appareils modernes, le son se situe autour de 45 décibels, à peu près comme le bruit émi par un lave-vaisselle.

En ce qui concerne l’unité extérieure, elle doit être conçue pour résister aux intempéries. L’idéal serait de la placer dans un endroit suffisamment ventilé pour assurer le bon fonctionnement de la pompe à chaleur.

Recourir à un professionnel certifié

La pose nécessite des compétences spécifiques. Il est recommandé de confier cela à une équipe de professionnels. Certes, elle n’a rien de complexe, mais la main-d’œuvre doit revenir à des artisans qualifiés. L’appareil sera efficace grâce à une installation bien élaborée. Or, l’une des raisons qui incitent les foyers à s’équiper en PAC relève de son côté économique.

En recourant aux services d’experts dans le domaine, soyez sûr de faire des économies sur votre facture d’énergie. Pour savoir s’ils possèdent les compétences nécessaires, vérifiez si le professionnel dispose de la certification Quali PAC délivrée par Qualit’ENR.

Passer par un professionnel certifié

L’entretien à faire selon le type de PAC

L’entretien sera spécifique selon le type de pompe à chaleur que vous aurez choisi. Un modèle air/air nécessite un contrôle annuel par un spécialiste. La vérification reste valable pour une pompe à chaleur de faible puissance. Parmi les entretiens à faire soi-même, on cite le nettoyage des ventilo-convecteurs avec de l’eau savonnée.

Pour ceux qui utilisent une PAC aérothermique équipée d’un climatiseur, la vidange des réservoirs fait partie de l’entretien. Rappelons que ces réservoirs récupèrent les condensats occasionnés par l’humidité ambiante. Inversement, à la période hivernale, il faut retirer le givre qui siège au niveau du module extérieur. À cela s’ajoute le nettoyage régulier de la borne extérieure. Une fois propre, la pompe à chaleur peut assurer une circulation optimale de l’air.

Pour le cas d’une PAC géothermique qui alimente un réseau de chauffage, quelques opérations sont à préconiser en guise d’entretien. La surveillance de la pression du module hydraulique doit se faire régulièrement. Au cours d’un remplissage du circuit de chauffage, il est impératif de respecter la composition du fluide caloporteur. Dans l’optique de conserver les performances de l’installation, il implique de changer le fluide tous les 5 ans.

Entretenir une pompe à chaleur permet de préserver la qualité de l’air insufflé au sein de votre habitat. Ainsi il ne faut surtout pas minimiser son importance.